La fibre qui va gagner le cœur (et le corps) de tous

Naturelle, à la réputation un rien piquante, parfois comparée au chanvre, elle pourrait bien se faire une place de choix dans notre vestiaire de demain, à en devenir un incontournable !
Sa tige riche en fibres confère ainsi au tissu des propriétés telles que la thermorégulation (maintient la chaleur en hiver et reste fraîche l’été), grâce à une tige à l’intérieur creux, permettant un travail de fibre très serré ou plus aérien, pour des tissus plus légers.

Elle fait également preuve de solidité et souplesse, douceur et apparence soyeuse. Souvent décriée, peu appréciée, car considérée comme une "mauvaise herbe" dans l’imaginaire collectif, sa faible consommation d’eau et sa pousse abondante naturelle, sans recours aux pesticides, font d’elles la fibre parfaite pour une création écologique.

Une herbe déjà plébiscitée depuis 2017, date à laquelle les premiers échantillons de matières et vêtements sembleraient être produits et montrés au public, sous l’égide de l’entreprise textile Velcorex, et plus particulièrement l’usine Emmanuel Lang.

La firme a d’ailleurs poursuivi sa démarche l’année suivante, produisant une collection de jeans réalisés intégralement avec cette fibre.
Une production qui s’est de surcroît vue labellisée France Terre Textile (assurant 75% minimum de la production réalisée en France).

Une plante offrant une gamme de couleur naturelle allant de l’écru au beige sablé, offrant ainsi un panel de possibilité initial, que l’on pourra aisément teindre (naturellement, évidemment, idéalement).

Vous l’avez ? Oui, il s’agit bien d’ORTIE !

Et si son nom latin, Urtica, ne renvoie pas au premier abord à des notions de confort et douceur, un vêtement à base d’ortie ne vous déclenchera pas de crises d’urticaire. Bien au contraire. Car si les feuilles sont effectivement épineuses, les fibres de la tige sont très soyeuses, ce que l’ébullition puis le séchage achèveront d’adoucir. Une fibre qui se bonifie d’ailleurs au fil du temps, devenant plus douce au fur et à mesure des lavages.

Les variétés pouvant produire du textile sont l’ortie de Chine, autrement appelée ramie, qui s’apparente à de la soie, par sa blancheur et sa brillance, cultivée, comme son nom l’indique, en Chine, mais aussi au Japon, artisanalement. Les fibres d’ortie peuvent également provenir d’Himalaya, variété géante et très résistante, servant, parfois mêlée à de la laine ou du coton, à à la confection d’articles de maroquinerie, sangles et cordes, mais aussi de vêtements de dessus.

L’ortie servant à la filière textile est également cultivée en Europe (on se rapproche), appelée grande ortie (Urtica dioica), autrefois, il y a plus d’un siècle et demi (des fibres d’ortie ont même été retrouvées dans les bandelettes des momies d’Egypte !), employée, dans la confection textile notamment, avant d’être délaissée au profit du coton et de la soie.

Une fibre douce et durable, une fois et demie plus que le coton, d’après Laurence Jeanmichel, directrice Celetor (Centre d’essai textile lorrain), à la confection relocalisée, créant par-là même une dynamique d’emploi. En effet, depuis 2015, un programme de relance de fibre d’ortie dans la filière textile, de façon plus industrialisée est en cours, NEWFIBRE, a vu le jour en Lorraine, pour permettre une culture made In France, avec une fibre moins énergivore que le coton !

De jeunes designers ont d’ailleurs d’ores et déjà adopté cette fibre, tels la marque italienne Corpo Nove, qui avait réalisé, dès 2004 des jeans avec un fil d’ortie. Vin + Omi, griffe axée sur le développement de matières à base de plantes et de déchets plastiques notamment, dans leur collection « Sting », en 2019, mais aussi Gesine Jost, créatrice allemande employant la fibre d’ortie au sein de ses pièces, tout comme Rianne de Witte, qui avait réalisé une collection, pour la marque Netl, comportant des pièces composées de mélanges coton-ortie.

Pas de blague sur le piquant de la plante en conclusion, c’est promis, elles prolifèrent déjà largement sur les articles traitant du sujet. Plutôt de sincères encouragements à vous y frotter.

Image : Pelote de fil d'ortie blanchi, Alysse Créations

Commentaires (0)

Vous devez vous connecter pour envoyer un nouveau commentaire.

Saventy Percent est propulsé par la plate-forme de places de marché Sharetribe.

Voulez-vous créer votre propre place de marché en ligne, comme Saventy Percent ? Découvrez-en plus.